AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Carte  

Partagez | .
 

 Fyth Ruind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ciel
Admin
avatar

Messages : 189
Points : 232
Date d'inscription : 10/06/2013
Age : 24

MessageSujet: Fyth Ruind   Dim 24 Nov - 14:54



Nom, prénom et/ou surnom : Fyth Ruind, surnommée l'Enchanteresse

Âge : 24 ans.

Peuple : Tan-Velrasien

Sa famille : très proche de son frère Emre et de ses parents, elle est souvent amenée à les voir pour faire passer des marchandises. Elle n'est pas la dernière de sa fratrie mais ils sont encore trop jeunes pour qu'en entende parler d'eux. Elle considère également Malia comme une sœur.

Animal de compagnie : un chat qui a pris ses aises dans la boutique, mais il ne lui appartient pas pour autant, il apprécie juste la compagnie des deux jeunes femmes.

Autres caractéristiques : /

Son caractère en quelques mots : Presque tout le temps joyeuse, a une assez grande patience et un calme qui lui sert à mener à bien ses affaires. Plutôt tenace quand elle a une idée en tête, il est difficile pour ses clients de ne pas céder au prix qu'elle leur indique. L'art de la négociation ne lui est pas inconnu, loin de là.

Son aspect physique en quelques mots : Assez grande et mince, toujours bien habillée, elle a une collection de robe relativement importante. Mais elle possède également des tenues de voyages, bien plus appropriées et plus communes.

Sa maîtrise de la magie : Pour l'instant, elle ne maîtrise pas directement la magie mais sait l'utiliser à travers les plantes dont elle en tire les effets bénéfiques.

Son histoire : Il fait bon vivre à Railan, le peuple accoure dans les rues de cette capitale qui s’éveille dès le soleil à peine levé, et vous marchez dans l’une d’elles, à la recherche de quelque chose, ou plutôt d’une adresse que l’on vous a indiquée. Et ce n’est donc pas le hasard qui vous mène devant une officine à l’enseigne quelque peu étrange : des symboles aux formes de fioles laissant échapper une sorte de vapeur, avec écrit en dessous : « L’Enchanteresse ». Vous passez outre ce détail et décidez de mettre la main sur la poignée, l’actionnant pour ouvrir la porte.

Dling ! entendez-vous à peine rentré, la porte refermée.
« Bienvenue chez l’Enchanteresse. Que puis-je faire pour vous ? » vous salut, souriante, la dame des lieux, depuis l’autre côté du comptoir, sa silhouette visible en ombre chinoise par la lumière tamisée de la pièce et les vitraux filtrant celle du soleil. Il est certain que vous la reconnaissez, vous l’avez cherchée durant un moment et elle se tient enfin devant vous.
« Oh mais, je vous connais ! » s’exclame-t-elle, en un petit rire malin. « Malia, veux-tu bien t’occuper de la devanture ? J’ai affaire avec un invité. »
« Bien, mon amie, je suis là ! » Vous n’avez pas le temps de voir Malia, et, vous prenant par la main, votre connaissance vous emmène dans l’arrière-boutique, un peu plus confortable et accueillante mais dans l’esprit des lieux, soulevant le rideau d’entrée issu d’une belle étoffe aux couleurs chaudes et une douce odeur d’encens vous chatouillant les narines.

Assez parlé de vous, parlons d’elle un peu plus à présent. Fyth, tenancière de l’Enchanteresse, n’est pas plus une magicienne que vous n’êtes un chat. Autrement dit, c’est une humaine tout ce qu’il y a de plus normale. Jeune, assez jolie et coquette, la vingtaine atteinte depuis peu, maligne, quelque peu espiègle, non pas sournoise mais dotée d’un esprit rusé, elle est de nature joviale et semble rire de chaque situation. Charmante, ses formes sont plutôt marquées et mises en valeur par ses vêtements offerts par les amis de sa famille ou acquis grâce à ses ventes.

De son passé, il n’y a rien de bien folichon. Elle vécut ses premières années dans un village côtier où ses parents maintenaient une épicerie où l’on pouvait trouver à peu près de tout. Une famille plutôt riche, avec de bonnes relations avec quelques nobles qui leur fit quelques gracieux dons dont ses parents ont pu se servir pour l’éducation de leur fille ainsi que de son frère. Elle est d’ailleurs très proche de son frère, Emre, de cinq ans son aîné. C’est lui qui l’emmena, aux dix ans de la demoiselle, à Railan d’où elle décida de rester pour s’y implanter quelques années plus tard, malgré son jeune âge. De son côté, son frère devint rapidement un jeune apprenti érudit, se mettant aux services d’un des nobles connus de ses parents, et s’intéressant de près à la magie.

Sa sœur, notre chère Fyth, dans une moindre mesure s’y intéressa également, mais se découvrit plutôt une passion pour les plantes et leurs effets sur les autres êtres vivants. Elle apprit donc beaucoup, en expérimentant et en lisant une multitude d’ouvrages sur le sujet. Elle devint ainsi aisément amie avec Malia, plus âgée d’une dizaine d’années environ, avec qui elle fait tourner l’échoppe, reprise à d’anciens commerçants avancés dans leur âge et ne pouvant plus exercer. Oh, bien sûr, leurs premiers clients n’accoururent pas aussi vite que leurs espérances, mais ils ne leurs en laissèrent pas moins quelques intéressants cadeaux : d’objets utiles aux plus farfelus, aux valeurs estimées à l’équivalent de la marchandise demandée. Bien que parfois, il s’avérait que certains objets étaient plus ou moins magiques et que l’intérêt pour la boutique devenait plus grandissant dès lors. Car les objets eux aussi pouvait être vendus pour la plupart. Ou alors, il fallait bien négocier quand ils n’étaient là que pour l’esthétique du comptoir. Ainsi, pour définir l’officine, c’était un mélange de plantes et autres herbes médicinales, de potions, nectars, aux propriétés ou vertus magiques, pour certains (ou du moins, ce que racontaient les gens et leurs rumeurs) avec divers objets, telle une brocante d’antiquité comme il se faisait dans les bazars des quartiers un peu plus malfamés de la capitale, pour ainsi dire, ou en tout cas, où la sécurité de tout un chacun n’était pas la priorité.

Que dire de plus ? Sinon que Fyth adore se promener dans la nature, les jardins des beaux quartiers, loin des odeurs de pêche de son village (elle ne s’y était jamais habituée, ses parents ne vivaient pas tout près du port, et heureusement !), admirer les fleurs et lire des bouquins et récits de voyages de son frère et de ses amis devenus aventuriers. Ah… Dans un soupir, on peut deviner qu’elle aussi aimerait partir voir le monde, mais que cela la déchirerait un peu de devoir quitter Malia et sa vie ainsi que son étiquette d’ « enchanteresse », car il faut l’avouer, elle s’en amusait beaucoup. Pouvant faire tourner en bourrique qui elle le voulait pour arriver à faire vendre au meilleur prix (et pas forcément d’argent ! Qu’on se le dise ! - sans pour autant user de trop de ses charmes) . Le client pouvait être coriace, elle avait le soutien de son amie et demeurait patiente jusqu’à ce que sa décision soit définitive, et de préférence favorable aux affaires des deux jeunes entrepreneuses. Fyth ne se mettait jamais en colère, trouvait-elle futile de s’énerver pour un rien. Et entretenait de bons liens sociaux et amicaux avec beaucoup de gens de la population, de la capitale ou d’ailleurs.

_________________
Ciel,
personnages : Rinael Endrase
Fyth Ruind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fyth Ruind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artefact :: Hors jeu :: Les personnages-